Les Élégantes
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Les Élégantes

Laissez vous transporter dans le monde bourgeois des Élégantes, un forum pour les aimants du charme des siècles passés...PS: les hommes aussi sont admis!
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Incroyables et Merveilleuses

Aller en bas 
AuteurMessage
Mademoiselle Koko
Admin
Mademoiselle Koko

Messages : 107
Date d'inscription : 30/06/2009
Age : 25

Incroyables et Merveilleuses Empty
MessageSujet: Incroyables et Merveilleuses   Incroyables et Merveilleuses I_icon_minitimeVen 17 Juil - 11:43

La connaissez-vous, cette fameuse mode née après la Terreur? Ces extravagances décadantes, en passant des Bals de Victimes aux costumes de l'antiquité païenne?

Le courant de mode est né à la suite de la chute de Robespirerre soit aux environs de 1790, juste après la révolution francaise.

"C’est dans cet environnement que la jeunesse, qui décidait du suprême bon ton de l’époque, depuis le choix du costume jusqu’aux formes du langage, lança une nouvelle mode : les hommes, élégants, muscadins, merveilleux ou incroyables, portaient de longues tresses de cheveux, tombant sur les épaules, ou les cheveux abattus le long des tempes que l’on nommait « oreilles de chien » ; un peigne d’écaille relevait, derrière la tête, de manière à figurer un chignon et à rappeler la toilette des condamnés à mort, des cheveux qui devaient être coupés avec un rasoir et non des ciseaux, jugés trop vulgaires. Ils portaient, d’immenses anneaux aux oreilles, d’énormes lunettes sur le nez ou bien un énorme binocle à long manche devant les yeux, comme s’ils étaient affectés de myopie.

Les signes principaux auxquels se reconnaissaient les élégants de cette époque étaient des redingotes très courtes, un habit à grand collet, faisant une gibbosité sur le dos, comme s’ils eussent été bossus, une gigantesque cravate semblant cacher un goitre ou des écrouelles, des culottes de velours ou de nankin noir ou vert mal ajustées et faisant paraître leurs genoux cagneux, des bas chinés, tire-bouchonnés sur la jambe, comme s’ils avaient été dépourvus de mollets. En grande toilette, l’incroyable remplaçait sa redingote courte par un habit à taille carrée et à grands revers, un chapeau claque d’une dimension énorme se glissait sous son bras, et ses souliers pointus rappelaient les chaussures à la poulaine du Moyen Âge.

Les élégantes de 1797 ne restèrent pas en arrière de leurs cavaliers : les Merveilleuses, empruntant à l’Antiquité païenne. Elles prétendirent s’habiller ou plutôt se déshabiller à la grecque ou à la romaine, leur toilette consistant principalement en manteaux, costumes, tuniques à la grecque. La mythologie étant à l’ordre du jour, il y eut des tuniques « à la Cérès » et « à la Minerva », des redingotes « à la Galathée », des robes « à la Flore », « à la Diane », « à l’Omphale ». Ne se vêtant que d’étoffes légères et même diaphanes, ces robes étaient trop collantes pour qu’on puisse y faire des poches, elles imaginèrent de porter le mouchoir dans un sac appelé, d’un mot grec, « balantine » ou, d’un mot latin, « réticule ». Se chaussant de cothurnes, de sandales attachées au-dessus de la cheville par des rubans entrecroisés ou des lanières garnies de perles, quelques-unes joignirent à l’adoption de ces costumes de nouvelles excentricités : la reine des merveilleuses, Thérésa Tallien ayant imaginé d’orner les doigts de ses pieds laissés à nu de bagues de prix, elles l’imitèrent et portèrent des cercles d’or aux jambes.

Tantôt, sur une vaste perruque blonde, elles arboraient des chapeaux immenses ; tantôt elles portaient les cheveux courts et frisés, comme ceux des bustes romains. Les reines de la mode d’alors étaient, outre Thérésa Tallien, que l’on appelait alors « Notre-Dame de Thermidor », Fortunée Hamelin, qui poussa le plus loin l’audace dans la nouveauté, Juliette Récamier, dont David et le baron Gérard ont laissé le portrait. Germaine de Staël et Mme Raguet, que l’on comparait à Minerve et à Junon…

Non contents de paraître myopes, contrefaits et malingres, les Incroyables et les Merveilleuses se signalaient également par la singularité et l’affectation de leur manière de prononcer les mots : la lettre « r » ayant encouru leur disgrâce pour constituer la première lettre du mot « Révolution » qui, disaient-ils, leur avait « fait tant de mal », ils refusaient de la prononcer : si on leur racontait quelque chose qui les étonnait, ils s’écriaient : « Ma pa’ole d’honneu’ ! C’est inc’oyable ! », habitude qui leur fit donner dans la société, le nom d’« Incroyables »."


Les Incroyables et Merveilleuses voulaient le retour de la monarchie. La plupart étaient des gens de classe supérieure, dont un parent avait été condamné à l'échafaud. C'est là que sont nés ces "Bal des victimes", réservés à ceux qui affirmaient avoir perdu un porche pendant ces affreuses années de terreur. On y dansait en habit de deuil et les salutations, au contraire des élégantes révérences, devinrent des hochements secs de la tête, comme pour imiter celles des condamnés frappées par la lame de la guillotine.

Surnommés muscadins par la classe plus basse, les Incroyables et Merveilleuses applaudissaient tout allusion contre la République.

Un Incroyable et une Merveilleuse:
Incroyables et Merveilleuses Lesinc10



(Tout ce qui est en Italique provient de Wikipedia)




Qu'en pensez-vous?

Personellement, j'ai étét surprise d'apprendre qu'un tel mouvement s'est créé suite à la Révolution. Je dois dire que je n'aurais jamais pensé que quelque chose du genre ait pu se produire au XVIIIe siècle.

Question image et vêtements, j'aime beaucoup. Quant aux Bals des victimes, ils me font penser à quelque danse macabre, où la joie se mêle à la haine et à l'horreur...C'est étrange, et cela me trouble, bien que d'un autre côté, j'adore...
Revenir en haut Aller en bas
Syunikiss

Syunikiss

Messages : 6
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 110

Incroyables et Merveilleuses Empty
MessageSujet: Re: Incroyables et Merveilleuses   Incroyables et Merveilleuses I_icon_minitimeMer 12 Aoû - 8:59

Ça alors, je n'avais jamais entendu parler de ce courant.
Le fait qu'ils se refusaient à prononcer le R m'a fait bien rire!
Revenir en haut Aller en bas
http://yuune.canalblog.com/
 
Incroyables et Merveilleuses
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Élégantes :: Mode :: XVIIIe siècle-
Sauter vers: